© David Coste

Exposition Une montagne(s)

David Coste

À VENIR

"Une montagne(s). Humanités heureuses et autres paysages charmants"

Le travail de David Coste monte et démonte des paysages inspirés de fictions ou de lieux existants. Ses oeuvres semblent arrêter un mouvement instable et donne à voir des fragments de territoires en forme de projections mentales et à la nature indéterminée. Ils existent mais ils n’existent pas et, surtout, ils sont des images, des représentations. Si le statut de ces paysages (et de ces images de paysages) est ouvert, ce qui les « tient » s’identifie toujours.

Ils sont littéralement étayés, échafaudés, accrochés, suspendus ou encore posés sur une table d’architecte…

L’approche du dessin de David Coste s’ouvre ainsi aux possibles. Le médium est parfois cantonné par l’artiste dans l’espace plan de la feuille. Mais, le plus souvent, il le déploie au travers d’installations dont les agencements pourront se manifester à une taille réduite, celle de la maquette, tout autant qu’à l’échelle du corps du spectateur et de l’espace d’exposition.

Ces installations intègrent des matériaux de construction, souvent des tasseaux bruts, des impressions numériques parfois sur bâches, des plaques de contreplaqué, qui renvoient à l’affichage, à la représentation et à la construction.

Naturellement, l’univers du cinéma et sa faculté à « fabriquer » du paysage, intéresse David Coste. Il a, en particulier, mené une forme d’enquête iconographique sur la Montagne Paramount (et les diverses versions de son logo), sur certains films emblématiques de la firme et sur leurs ramifications dans le réel. Elle a donné lieu à un projet de livre intitulé « Une montagne(s) » : une narration visuelle qui consiste en une sorte de parcours immersif entre studio de cinéma, atelier et parc d’attraction.

En parallèle de sa sortie, en mai 2019, la Maison Salvan, puis en mai 2020, l’artothèque de Pessac, proposent à David Coste d’envisager le redéploiement de ses enjeux à l’échelle d’un lieu d’exposition. Manifestation en volume et dans l’espace de certains paysages extraits du livre, présentation de dessins mobilisés dans l’objet éditorial, incorporation d’œuvres plus anciennes mais préfiguratrices : toute la temporalité du projet se retrouve conviée dans l’espace, y compris la possibilité de consulter le livre et d’écouter la bande sonore qui l’accompagne.

Celle-ci associe un texte sur le projet – lu par l’artiste et écrit par Jérome Dupeyrat (chercheur et enseignant) –, et une composition de Pierre Jodlowski (compositeur et directeur artistique associé du studio éOle).

Le livre-disque « Une montagne(s) » est un projet de David Coste en collaboration avec Jérôme Dupeyrat, Pierre Jodlowski, Grégoire Romanet et les éditions autrechose. Il est soutenu par la Chapelle Saint-Jacques, centre d’art contemporain ; Lieu-Commun, Artist-runspace ; le BBB, centre d’art ; La Maison Salvan ; la MAGCP, centre d’art et résidences. Paul de Sorbier